Comment vaincre votre envie de sucre pendant cette période de confinement ?

envie-de-sucre

En ce moment, alors que le monde est à l’envers à cause de COVID-19, vous avez probablement envie de pâtisserie ou d’une crème glacée pour apaiser votre envie de sucre.

J’ai compris. Et même si vous résistez à l’appel de votre gâterie préférée, garder votre entreprise en marche pendant cette période d’incertitude signifie que vous êtes encore plus occupée que d’habitude, et donc plus stressée.

Je sais que vous êtes trop occupée et c’est à peine si vous avez le temps d’aller aux toilettes, sans parler de préparer le déjeuner. Vous pensez donc qu’une poignée de granola ou un smoothie acheté en magasin devra faire l’affaire.

Vous ne pouvez pas passer l’après-midi sans votre tasse de café habituelle. Et vous gardez une réserve de barres protéinées dans votre bureau dans le cas où vous travaillerez tard la nuit.

mais …

Bien que ces options semblent suffisamment saines, ces aliments à emporter ajoutent probablement à votre alimentation beaucoup plus de sucre que vous ne le pensez.

Les barres protéinées sont souvent pires que les barres chocolatées. Il suffit de vérifier sur l’emballage, la quantité de sucre qu’elles contiennent. Et les boissons au café et les smoothies contiennent plus de produits sucrés qu’une canette de soda.

Selon des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco, 74% des aliments emballés contiennent des sucres ajoutés, y compris des options salées et des produits commercialisés comme «naturels» ou «sains» [1].

C’est pourquoi l’Américain moyen consomme près du double de l’apport quotidien de sucre recommandé par l’Organisation mondiale de la santé et par l’American Heart Association [2].

Et tout ce sucre caché nuit à votre santé.

Comment ?

Un récent article du New York Times [3] invitant les gens à faire de 2020, une année avec le moins de sucre possible, a soulevé tant de points importants sur les effets négatifs du sucre la santé.

Physiquement parlons, cela provoque un tas de problèmes de santé, de l’accélération du processus de vieillissement, aux dommages du foie en passant par le risque accru de diabète de type 2, de cancer, d’accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque et même d’Alzheimer.

L’excès de sucre nuit également à votre santé mentale.

Des études ont montré que l’excès de sucre raffiné peut altérer la mémoire, réduire notre capacité à apprendre de nouvelles choses [4]. Il peut également augmenter les sentiments d’anxiété [5].

Et ce n’est pas seulement le sucre sous sa forme solide que nous devrions éviter.

Sucre contenu dans les boissons

Avant j’étais accro au soda light, en supposant que c’était une option «plus saine». J’étais convaincue que parce que je pilais du faux sucre, cela me causait de l’acné d’une façon pire que chez la plupart des adolescents et faisait chuter mon niveau d’énergie.

Dès que je suis passé à l’eau, c’est tout l’inverse ! En fait, je me suis sentie bien dans ma peau que jamais auparavant. C’est pourquoi pour cette raison que je ne vous parle pas d’essayer de manger moins de sucre pendant une année. Mais je préconise que vous adoptez une « vie non sucrée ».

Cela dit, je ne dis pas que vous devez éliminer complètement le sucre de votre alimentation. Ce serait impossible ! votre cerveau a besoin de sucres naturels pour fonctionner.

Voici quelques étapes qui m’ont aidé à réduire ma consommation d’édulcorants ajoutés, à combattre mon envie de sucre et à vivre une vie plus saine.

1. Faites attention aux sources sournoises

envie-de-sucre-et-sources-sournoises

Étant donné que les sucres [1] et les édulcorants artificiels [7] ont de nombreux noms différents, vous pourriez, le cas échéant, ne pas réaliser que le sucre figure dans la liste des ingrédients de vos aliments préférés.

Le meilleur pas pour commencer est vérifier soigneusement ce que vous consommez.

Mon amie et experte en alimentation Marion Nestle [8], avec qui je discute fréquemment, me rappelle toujours de prendre toute allégation marketing avec un grain de sel.

Donc, je vous conseille de commencer par lire soigneusement les étiquettes des aliments que vous consommez.

« Les nouvelles étiquettes alimentaires doivent mentionner la totalité des sucres ajoutés contenus dans le produit et doivent donner la valeur exacte quotidienne exacte », explique-t-elle. « Si le pourcentage de la valeur quotidienne est élevé, choisissez autre chose ou partagez-le produit en question avec un ami ».

2. Faites attention à comment les aliments vous font ressentir

Essayez de devenir plus consciente de la façon dont différents aliments affectent votre humeur, votre niveau d’énergie, votre concentration, …etc.

Faites attention à ce que vous ressentez en général pour établir une base de référence. Recherchez ensuite les moments où votre envie de sucre est «hors contrôle».

Avez-vous eu l’impression que votre cerveau était dans le brouillard lors de cette dernière réunion d’investisseurs ? Avez-vous remarqué que votre énergie baisse chaque après-midi ?

Regardez le carburant que vous mettez dans votre corps avant ces moments et voyez si vous pouvez identifier les tendances qui pourraient entraîner cette envie de sucre. Je suis prête à parier que le sucre sera un premier fil conducteur.

3. Faites des expériences personnelles

Une fois que vous avez maîtrisé le contenu de ce que vous mangez et comment vous vous sentez vis-à-vis certains aliments, vous pouvez maintenant commencer à tester certains changements pour voir s’ils vous aident à éliminer ou au moins restreindre cette envie de sucre.

Commencez par changer votre smoothie acheté en magasin avec un smoothie fait à la maison et ce pendant une semaine. Au moins, de cette façon, vous êtes sûre de ce qu’il contient et vous pourriez ainsi réduire les sucres ajoutés.

Remplacez les barres dans le tiroir de votre bureau par des sacs de noix par exemple. Ca vous donnera plus d’énergie et moins de sucre.

Essayez toujours de déterminer votre ressenti après chaque expérience. Cette approche est beaucoup moins intimidante que d’essayer de supprimer complètement le sucre.

Quand j’ai abandonné le soda pour la première fois, je me suis dite que ça sera juste une expérience limitée dans le temps. Au plus, j’allais le faire pendant quelques semaines juste pour voir ce qui va se passer. Mais, une fois que j’ai ressenti la grande différence sur ma santé et mon bien-être mental, cela m’a motivé à adopter cette approche indéfiniment.

Je parie que vous allez ressentir la même chose. Il faut juste oser !

Références
1 – SugarScience. Hidden in Plain Sight. Added sugar is hiding in 74% of packaged foods. https://sugarscience.ucsf.edu/hidden-in-plain-sight/#.XppSGC0lAWo
2 – SugarScience. How Much Is Too Much? The growing concern over too much added sugar in our diets. https://sugarscience.ucsf.edu/the-growing-concern-of-overconsumption.html#.XppSGC0lAWo
3 – The New York Times Company. Make 2020 the Year of Less Sugar. By Tara Parker-Pope. Dec. 30, 2019. https://www.nytimes.com/2019/12/30/well/eat/sugar-diet-healthy.html
4 – A high-fat, refined sugar diet reduces hippocampal brain-derived neurotrophic factor, neuronal plasticity, and learning. Molteni R, Barnard RJ, Ying Z, Roberts CK, Gómez-Pinilla F. Neuroscience. 2002;112(4):803-14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12088740
5 – The effects of long-term honey, sucrose or sugar-free diets on memory and anxiety in rats. Chepulis LM, Starkey NJ, Waas JR, Molan PC. Physiol Behav. 2009 Jun 22;97(3-4):359-68. doi: 10.1016/j.physbeh.2009.03.001. Epub 2009 Mar 16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19296910
7 – WebMed. What are the different types of artificial sweeteners?. https://www.webmd.com/diabetes/qa/what-are-the-different-types-of-artificial-sweeteners
8 – Food Politics by Marion Nestle. https://www.foodpolitics.com/about/
– Source : Entrepreneur. How to Conquer Your Sweets Cravings While Working From Home by Karla Goldin. https://www.entrepreneur.com/article/348054

Auteur

Sylvie Martin
Sylvie Martin cumule plus de 10 ans d’expérience en rédaction et en édition dans les sujets qui se rapportent à la santé des femmes. Elle est actuellement rédactrice spécialisée dans les domaines de la santé, de la perte de poids et de la remise en forme.

Commentaires

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché.


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.