Revue scientifique du Raspberry Ketone et tests de produits

raspberry-ketone-ou-cetone-de-framboise

Raspberry Ketone est une molécule commercialisée comme un composé brûleur de graisses. Cette substance méconnue jusque-là, est devenue un ingrédient incontournable dans la fabrication des compléments alimentaires de perte de poids, et ce juste après son passage dans la célèbre émission du Dr Oz.

Pour celles qui ne le connaissent pas, le Dr Oz est un professeur de chirurgie et vice président de l’Université de Columbia qui assure un show très populaire aux Etats-Unis où il invite des célébrités et professionnels de la santé pour discuter des régimes connus, des compléments alimentaires, de la nutrition, des exercices physiques… et également d’autres sujets qui se rapportent à la santé.

Aujourd’hui nous allons aborder Raspberry Ketone et ses effets dans le cadre d’une démarche globale de perte de poids, sa composition, ses origines, ses effets potentiels et ses dangers, et notamment ce qu’en dit la science et la recherche académique.

Et pour finir, pour celles parmi vous qui recherchent un complément sans risque, nous avons établi une sélection de produits à base de Raspberry Ketone et émanant de sociétés connues dans le domaine pour leur éviter tout risque d’arnaque.

Avantages et effets essentiels

Lorsqu’il est utilisé à fortes doses, le Raspberry Ketone peut exercer des effets de combustion des graisses sur diverses cellules adipeuses. Ces effets peuvent être semblables à ceux de l’éphedrine et de la synéphrine.

Tout d’abord, il convient de noter que toutes les preuves des effets du Raspberry Ketone ont été observées uniquement in vitro, c’est-à-dire dans un tube d’essai.

Bien que les chercheurs, au cours de leurs expériences, ont utilisé des dosages élevés, ces concentrations expérimentales ne peuvent pas être reproduites chez l’humain, en particulier sous forme de supplémentation orale.

Qu’est-ce que le Raspberry Ketone ?

raspberry-ketoneRaspberry Ketone est une substance naturelle qui donne aux framboises rouges leur puissante arôme. Cette substance se trouve également en petites quantités dans les mûres, les canneberges et les kiwis.

Comme toutes les substances qui proviennent des fruits et légumes, les framboises contiennent beaucoup d’éléments qui sont sains comme à titre d’exemple les anthocyanines, la vitamine C et le bêta-carotène. Elle est également considérée comme un antioxydant.

En fait, la plupart des gens en mangent déjà de petites quantités, soit à partir des fruits eux-mêmes, soit dans des produits où elle est utilisée comme aromatisant. Mais ce n’est que récemment qu’elle est devenue populaire comme supplément de perte de poids.

Origine et source du Raspberry Ketone

Raspberry Ketone est un composé extrait des framboises rouges également connue sous le nom de 4- (4-hydroxyphényl) butane-2-one, qui est habituellement utilisé comme agent parfumant et aromatisant dans les aliments et les cosmétiques.

Il se trouve naturellement dans de nombreux aliments, notamment les framboises (dans ce cas, il est synthétisé à partir de coumaroyl-CoA), mais aussi dans Rheum officinal.

Même si le mot «framboise» peut appeler les gens, le supplément n’est pas en réalité dérivé des framboises. La grande partie de cette substance utilisée commercialement est soit synthétisée [1], soit produite par des bactéries [2]. Ceci est dû à la forte demande.

En réalité, extraire du Raspberry Ketone directement des framboises est incroyablement coûteux, parce que il faut environ 40kg de framboises pour obtenir la quantité nécessaire pour une dose unique ! En fait, un kilogramme de framboises entières produit seulement 1-4 mg de Raspberry Ketone.

Comment fonctionne le Raspberry Ketone ?

Les chercheurs se sont intéressés par le Raspberry Ketone en raison de sa structure moléculaire qui ressemble beaucoup à deux autres molécules, à savoir la capsaïcine et la synéphrine.

Plusieurs études [3] ont déjà montré que ces deux molécules pouvaient stimuler le métabolisme. De ce fait, les chercheurs ont donc spéculé que le Raspberry Ketone pourrait avoir le même effet.

Lorsque les chercheurs ont ajouté du Raspberry Ketone aux cellules adipeuses isolées des rats dans un tube d’essai, ils ont observé deux effets [4] :

  • La lipolyse a été augmentée principalement grâce à l’augmentation de la sensibilité des cellules aux effets de la norépinéphrine, l’hormone de combustion des graisses.
  • Les cellules graisseuses ont libéré plus d’adiponectine.

L’adiponectine est une hormone sécrétée par les cellules adipeuses pour réguler le métabolisme et les niveaux de sucre dans le sang. Les personnes minces ont des niveaux beaucoup plus élevés d’adiponectine par rapport aux personnes qui sont en surpoids.

Des études ont montré que les personnes ayant un faible taux d’adiponectine courent un risque plus élevé d’obésité, de diabète de type 2, de foie gras et même de maladies cardiovasculaires.

Par conséquent, un niveaux élevé d’adiponectine pourrait réellement aider à perdre du poids et à réduire le risque de nombreuses maladies.

Recherche scientifique

Certaines études ont montré que le Raspberry Ketone fonctionne chez les rats, mais avec des dosages élevés, voire très élevés.

D’après ces études, les effets du Raspberry Ketone sont prometteurs, mais pas au point proclamé par les fabricants des suppléments commerciaux.

– Raspberry Ketone et Perte de poids

Une étude réalisée dans le cadre d’un modèle de culture cellulaire d’adipocyte (adipocytes 3T3-L1), a permis d’observer que 10μM de Raspberry Ketone, triplaient la libération de glycérol, un indicateur de lipolyse [5].

Une étude ultérieure et plus complète réalisée dans le même contexte, a révélé que 10μM du Raspberry Ketone, augmentait l’activation de plusieurs gènes impliqués dans la lipolyse, y compris la triglycéride lipase adipeuse (ATGL) et la lipase sensible aux hormones(HSL) [6].

Et bien qu’elle soit un puissant stimulateur de la lipolyse et du gène lipolytique dans la lignée cellulaire adipocytaire 3T3-L1, les études [7] sur les adipocytes primaires n’ont pas montré d’effet concret, sauf celui d’augmenter la lipolyse induite par la norépinéphrine dans ces adipocytes.

Il est clair que d’autres études in vivo sont nécessaires pour évaluer l’effet du Raspberry Ketone.

– Raspberry Ketone et Effet sur l’appétit

Plusieurs sites Web affirment que les suppléments formulés à partir du Raspberry Ketone peuvent réduire l’appétit. Mais aucune preuve scientifique ne vient confirmer cette allégation.

En parcourant un grand nombre d’études réalisées à ce jour, nous n’avons pu trouvé aucune indication quant à son effet sur l’appétit et sa suppression.

Est-ce qu’il fonctionne chez les humains ?

Raspberry Ketone peut être bénéfique chez la souris, mais qu’en est-il des humains ?

Une seule étude [8] visant à étudier ses effets sur l’homme, a révélé une perte de graisse de 7,8% par rapport aux 2,8% de placebo et une perte de poids de 2% par rapport à 0,5% dans le groupe placebo, sans différences détectables dans l’apport calorique.

Cependant, cette étude a été fortement confondue, car Raspberry Ketone utilisé a été co-administrée avec plusieurs autres suppléments dans une formulation “METABO” (c’est-à-dire qu’il a été jumelé à la caféine, la capsaïcine, l’ail, le gingembre et Citrus aurantium comme source de synéphrine).

Malheureusement, cette expérience ne permet pas de déterminer l’effet isolé du Raspberry Ketone.

Bien sûr, il est possible qu’il fonctionne vraiment et que la science n’a pas pu encore l’explorer convenablement. Mais étant donné le niveau élevé des dosages pour qu’il soit effectif, il est difficile de prévoir le futur du Raspberry Ketone.

Une chose est sûre, il n’y a actuellement aucune évidence que les suppléments qui en contiennent, entrainent la perte de poids chez les humains. Jusqu’à ce jour, les preuves humaines de son efficacité dans la promotion de la perte de graisse, restent très confondues.

Dosage recommandé

En raison du manque d’études chez l’homme, il n’existe pas de posologie recommandée par la science.
Les recommandations de la supplémentation conseillée du Raspberry Ketone vont de 100mg à 400mg, 1 à 2 fois par jour. Il a été estimé que l’apport alimentaire pour un être humain moyen est d’environ 0,42 mg/kg de son poids corporel [5] .

La seule base pour estimer la dose efficace du Raspberry Ketone se limite aux études réalisées sur les rats. Au cours de ces études, les dosages utilisés étaient de 545-2180mg/kg, ce qui correspond à une estimation approximative de 80 à 340mg/kg chez l’homme. Cette dose est très élevée si on la compare à d’autres composés brûleurs de graisse.

De ce fait, on estime que la dose standard pour les humains doit être comprise entre 100-400mg. Il n’existe aucune preuve solide de l’efficacité de ces doses énumérées.

Rappelons-le encore une fois, il n’y a aucune preuve humaine de l’efficacité du Raspberry Ketone. En plus, il ne peut pas être concentré dans le corps humain de la même manière qu’il est concentré dans les cellules individuelles in vitro.

La concentration requise pour avoir des effets de combustion des graisses est astronomiquement élevée, et les doses orales utilisées dans les études chez le rat sont également élevées. D’où la nécessité de procéder à des études plus poussées.

Effets secondaires

Encore une fois et en raison du manque d’études sur l’homme, il n’existe pas de données valables sur les effets secondaires potentiels de Raspberry Ketone. Il est à noter aussi qu’il n’y a pas beaucoup de preuves sur son seuil de sécurité chez les humains en raison de son statut relativement nouveau en tant que supplément.

Toutefois, en tant qu’additif alimentaire, il est classé dans la catégorie «Généralement reconnue comme sûre» (GRAS) par les instances sanitaires internationales

Sur la toile, on rencontre des témoignages qui rapportent une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la tension artérielle. Ces avis restent personnels et ne forment pas une référence scientifique.

Les études sur les souris ont utilisé des doses massives de Raspberry Ketone et aucun effet nocif n’a été observé. De ce fait, cette substance semble être sûr chez les animaux d’essai. Les cellules adipeuses n’ont présenté aucune cytotoxicité, même à des doses allant jusqu’à cinq fois la dose estimée efficace.

Chez les rats, le dosage élevé pour chaque kilo de leur poids corporel, n’a provoqué aucune altération à court terme des marqueurs de la santé.

Actuellement, il n’existe aucune interaction connue entre le Raspberry Ketone et les médicaments ou les conditions de santé. Cependant, il est fortement recommandé aux femmes enceintes ou qui allaitent, de consulter leur médecin avant de consommer Raspberry Ketone sous forme de suppléments.

Comment différencier un bon produit du mauvais ?

Quand une substance ou un ingrédient est trop médiatisé et donc connu du grand public, plusieurs opportunistes se lancent dans la commercialisation de produits qui portent généralement une nomination commerciale qui reprend le nom exact de cette substance pour duper les consommateurs.

La procédure est simple sans pour autant être facile. Il suffit de vérifier quelques informations précises, à commencer par le nom du fabricant du Raspberry Ketone en question ou au moins l’entité qui le commercialise.

En deuxième lieu, il faut fuir les produits qui offrent une invitation à l’essai gratuit, comme nous l’avons déjà expliqué dans un article de notre blog.

En troisième lieu, il faut respecter les règles de sécurité d’achat en ligne.

Ces étapes ne garantissent pas que le produit va sûrement marcher pour vous, mais au moins elles vous garantiront un produit de qualité qui ne mettra pas votre santé en jeu.

Si vous n’avez pas le temps d’appliquer ces règles, voici ci-dessous des exemples de produits sûrs selon leur provenance.

Il faut garder à l’esprit que selon certaines sources, la durée minimale de cure est estimée à 6 mois et que l’exercice d’une activité physique et le respect d’une alimentation saine sont des conditions nécessaires pour obtenir des résultats.

raspberry-ketone-max-100mg raspberry-ketone-plus-100mg raspberry-ketone-pure-400mg
raspberry-ketone-500mg raspberry-ketone-pure-600mg raspberry-ketone-plus-1000mg

Références  :

– 1. Beekwilder J. van der Meer IM. Sibbesen O. Broekgaarden M. Qvist I. Mikkelsen JD. Hall RD. Microbial production of natural R.K. Biotechnology Journal. October 2007.  Vol. 2 ; iss. 10 ; pp. 1270-1279.
– 2. Feron G. Mauvai G. Martin F. Sémon E. Blin-Perrin C. Microbial production of 4-hydroxybenzylidene acetone, the direct precursor of R.K. Letters in applied microbiology. 2007. Vol. 45 ; iss. 1 ; pp. 29-35.
– 3. Sporstøl S. Scheline RR. The metabolism of 4-(4-hydroxyphenyl)butan-2-one (R.K.) in rats, guinea-pigs and rabbits. Xenobiotica. 1982. Vol. 12 ; iss. 4 ; pp. 249-257.
– 4. Park KS. R.K. A naturally occurring phenolic compound, inhibits adipogenic and lipogenic gene expression in 3T3-L1 adipocytes. Pharmaceutical Biology. 2015. Vol. 53 ; iss. 6 ; pp. 870-875.
– 5. Park KS. R.K. Increases both lipolysis and fatty acid oxidation in 3T3-L1 adipocytes. Planta Medic. Oct. 2010. Vol. 76 ; iss. 15 ; pp. 1654-1658.
– 6. Morimoto C. Satoh Y. Hara M. Inoue S. Tsujita T. Okuda H. Anti-obese action of R.K. Life Sciences. 27 May 2005. Vol. 77 ; iss. 2 ; pp. 194–204.
– 7. Takashi Kadowaki. Toshimasa Yamauchi. Naoto Kubota. Kazuo Hara. Kohjiro Ueki and Kazuyuki Tobe. Adiponectin and adiponectin receptors in insulin resistance, diabetes, and the metabolic syndrome. The journal of clinical investigation. 2006. Vol. 116 ; iss. 7 ; pp. 1784-1792.
– 8. Hector L. Lopez. Tim N Ziegenfuss. Jennifer E Hofheins. Scott M Habowski. Shawn M Arent. Joseph P Weir and Arny A Ferrando. Eight weeks of supplementation with a multi-ingredient weight loss product enhances body composition, reduces hip and waist girth, and increases energy levels in overweight men and women. Journal of the International Society of Sports Nutrition. 2013. vol. 10 ; iss. 1 ; pp. 22. 

1 Commentaire

  1. J’ai commencé à prendre la cétone de framboise et, jusqu’à présent, elle fonctionne pour moi. J’utilise Raspberry Ketone Plus. Et depuis que j’ai commencé à l’utiliser, je mange moins et je me sens rassasiée pour plus longtemps. Je ne me suis pas encore pesée, je vais lui donner quelques semaines avant de passer à la balance.

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché au public.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.