Oméga 3, des vertus illimitées pour la santé des femmes

supplement-omega-3

L’huile de poisson est un terme commun utilisé pour désigner deux types d’acides gras Oméga 3 : l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Ces acides gras se trouvent généralement dans les poissons, les produits animaux et le phytoplancton.

L’huile de poisson est recommandée comme source de ces graisses Oméga 3 car elles sont la source la moins chère et la plus commune d’entre elles.

L’Oméga 3 est un acide gras polyinsaturé incontournable pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il fait partie des acides gras essentiels que le corps ne peut pas produire. Il faut dans ce cas en ajouter via l’alimentation pour pouvoir bénéficier de ses multiples vertus.

Quels sont ses pouvoirs incroyables des Oméga 3 ?

Les bienfaits de l’Oméga 3

Même si le besoin de l’organisme en Oméga 3 est faible, sa consommation reste essentielle, et ce, pour de nombreuses raisons.

Il est vivement conseillé pour réguler la circulation sanguine. C’est aussi un acide gras essentiel pour assurer la santé du cœur et améliorer le fonctionnement du système immunitaire.

L’Oméga 3 est indispensable non seulement pour les régimes alimentaires, mais aussi pour les programmes cosmétiques. En effet, ses effets pour l’entretien des cheveux, de la peau et des ongles sont incroyables.

L’Oméga 3 a des bienfaits scientifiquement reconnus sur la mémoire et l’apprentissage, la dépression, le stress, le métabolisme du glucose, la circulation sanguine et l’oxygénation, la santé cardio-vasculaire, la douleur, la sensibilité à l’insuline le taux de sucre dans le sang et la glycémie, le diabète, ..

– Dépenses énergétiques

Selon plusieurs études, l’Oméga 3 permet d’augmenter les dépenses énergétiques et la vitesse d’oxydation des graisses.

Comme le souligne cette étude [1], l’effet anti-adipogène de l’EPA / DHA peut impliquer un changement métabolique dans les adipocytes qui comprend l’amélioration de la bêta-oxydation et la régulation positive de la biogenèse mitochondriale.

En des termes moins scientifiques, il peut induire la sécrétion d’une enzyme anti-obèse au niveau du tissu adipeux. Le DHA est considéré comme l’ingrédient actif car il est mieux corrélé avec la perte de poids chez les humains.

– Stockage des graisses

Un essai réalisé sur des rats nourris avec un régime à haute teneur en matière grasses a permis de confirmer l’hypothèse selon laquelle l’huile de poisson alimentaire réduit le dépôt de graisse en augmentant l’expression des protéines de découplage mitochondriales et en augmentant l’oxydation des acides gras par la voie peroxisomique moins efficace [2].

Une autre étude a démontré que l’huile de poisson alimentaire semble limiter l’accumulation de triglycérides dans le tissu adipeux et ainsi limiter la croissance trophique des cellules adipeuses. [3]

En plus de ses avantages sur la santé, l’Oméga 3 a des bienfaits scientifiquement reconnus sur la peau, les cheveux et les ongles.

– Santé de la peau

L’acide gras essentiel Oméga 3 participe grandement dans l’agencement des cellules de la peau. Il favorise son hydratation et sa souplesse, d’où sa présence dans de nombreux produits cosmétiques pour la peau.

Non seulement il améliore le fonctionnement des vaisseaux sanguins au niveau de la peau, mais la protège aussi des coups de soleil dus aux rayons UV. Afin de prévenir les allergies cutanées et aider la peau à mieux cicatriser, la consommation d’Oméga 3 est conseillée.

D’autre part et comme le souligne cette étude [4], les acides gras Oméga 3 alimentaires produisent une réduction prononcée de la sensibilité UVB-érythémateuse, bien que la susceptibilité de la peau à la peroxydation lipidique augmente.

Ainsi, les acides gras Oméga 3 peuvent agir comme un tampon oxydant, protégeant des structures plus vitales contre les dommages causés par les radicaux libres.

– Santé des cheveux

L’utilisation de l’Oméga 3 est très tendance depuis de nombreuses années pour prévenir un grand nombre de maladies, telles que la calvitie ou la perte de cheveux. C’est une maladie fréquente qui touche environ 66% des hommes. Ce type d’acide gras favorise la croissance et la résistance des cheveux.

En ajoutant la quantité idéale d’Oméga 3 dans votre régime alimentaire, vos cheveux retrouveront leur éclat. Selon la recherche scientifique, les graisses polyinsaturées supplémentaires ont été notées pour augmenter la douceur et la brillance des cheveux.

– Santé des ongles

Les crèmes et différents produits cosmétiques ne sont pas suffisants pour entretenir ses ongles. Afin de les renforcer naturellement et éviter les dédoublements, la consommation d’une quantité nécessaire d’Oméga 3 peut être avantageuse. Il favorise non seulement la croissance, mais permet en même temps d’avoir des ongles non cassants et moins fragiles.

Vous pouvez prendre des compléments alimentaires à base d’Oméga 3. Vous pouvez également en trouver directement dans l’huile de foie de morue ou le poisson gras.

Où acheter des suppléments Oméga 3 ?

Ces suppléments sont disponibles en vente partout, en ligne comme dans les commerces de proximité et les pharmacies.

Les offres sont très nombreuses, mais ne sont pas de qualité égale. Pensez à choisir un fournisseur reconnu qui offre des produits de qualité. Voici quelques suggestions pour vous inspirer :

krill-oil-superba-boost-590mg huile-de-poisson-1000mg huile-de-foie-de-morue-1000mg
huile-de-krill-de-lantarctique maxmedix-omega3 lysi-omega3

Références

– 1. Flachs. Horakova O. Brauner P. Rossmeisl M. Pecina P. Franssen-van Hal N. Ruzickova J. Sponarova J. Drahota Z. Vlcek C. Keijer J. Houstek J. Kopecky J. Polyunsaturated fatty acids of marine origin upregulate mitochondrial biogenesis and induce beta-oxidation in white fat. Diabetologia. 2005 Nov;48(11):2365-75. Epub 2005 Oct 5.
– 2. Baillie RA. Takada R. Nakamura M. Clarke SD. Coordinate induction of peroxisomal acyl-CoA oxidase and UCP-3 by dietary fish oil: a mechanism for decreased body fat deposition. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 1999 May-Jun;60(5-6):351-6.
– 3. Parrish CC. Pathy DA. Angel A. Dietary fish oils limit adipose tissue hypertrophy in rats. Metabolism. 1990 Mar;39(3):217-9.
– 4. Rhodes LE. O’Farrell S. Jackson MJ. Friedmann PS. Dietary fish-oil supplementation in humans reduces UVB-erythemal sensitivity but increases epidermal lipid peroxidation. J Invest Dermatol. 1994 Aug;103(2):151-4. 


A lire aussi

Les bienfaits de l’huile de Krill sont-ils meilleurs que ceux de l’huile de poisson ?


Espace commentaires

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché au public.


*