Avant de commander votre échantillon d’essai gratuit, vous devez lire ce qui suit

exemple-essai-gratuit

En quête de bonnes affaires sur le net ? En naviguant sur les nombreux sites en ligne, vous vous êtes déjà retrouvés face à une offre irrésistible ? Une invitation à essayer un produit quasi gratuitement puisque vous ne devez payer que les seuls frais d’envoi ? C’est le concept même de l’essai gratuit que nous traitons dans cet article.

Nombreux sont les sites qui offrent des appels à l’essai gratuit de leurs produits, mais êtes-vous conscientes de ce qui se cache derrière ce genre d’offre ? Vous vous êtes demandées comment ces marchands arrivent-ils à réaliser des bénéfices ? Et comment leur affaire continue à fleurir ?

Faisons le cap sur ce phénomène qui se prolifère sur la toile.

Essai gratuit : c’est quoi ?

essai-gratuit-modelePrenons l’exemple de cette invitation à un essai gratuit contenue dans cette image. Nous l’avons choisi par hasard sur le net pour illustrer nos propos.

Si on en croit le site vendeur de ce produit, vous avez droit à un approvisionnement de 1 mois, soit 60 capsules au prix de 0,00€. Les seuls frais que vous êtes invités à payer, correspondent aux frais de port soit 5,94€. En guise de bonus, vous avez droit à un guide qui coûte la modique somme de 0,44€.

Donc au total, vous n’allez payer que 6,38€ et vous allez partir avec un produit pour perte de poids qui couvre un mois de traitement et un guide contenant 8 numéros mensuels de remèdes sûrs. Voilà en bref en quoi consiste un essai gratuit.

Irrésistible n’est-ce pas ?

Pour le rendre encore plus irrésistible, les adeptes de cette méthode, remplissent leur site de messages et bannières vous incitant à cliquer rapidement pour passer votre commande le plus vite possible. Leur but : vous empêcher ainsi de trop réfléchir.

Une pression psychique pour vous pousser à passer à l’action, vite, très vite. Des messages comme : “Il ne reste plus que 10 offres aujourd’hui” (avec un compteur à l’appui pour plus de persuasion); “Dépêchez-vous ! Réclamez votre essai gratuit sans engagement aujourd’hui”; …

Questions légitimes !

Mais revenons sur terre et prenons le temps de poser quelques questions : qu’est-ce que ce fabricant espère gagner en procédant de la sorte ?

Supposons qu’un million d’internautes décident tous de passer au même moment que vous la même commande, comment ce vendeur saura assurer ces transactions sans effleurer la faillite ? Et comment il espère en tirer profit ?

Outre cela, ce prix que nous sommes entrain de payer, nous savons tous qu’il ne correspond même pas au coût de revient de l’emballage du produit vide, alors comment ce fabricant arrive-t-il à assurer la continuité de son affaire commerciale ?

Je vous réponds tout de suite.

Ce fraudeur qui se cache derrière cette offre cherche à obtenir les coordonnées de votre carte bancaire pour procéder à des prélèvements sur votre compte. En d’autres mots, c’est un piège bien ficelé !

Quels sont les risques cachés en commandant un essai gratuit ?

En commandant un essai gratuit, vous encourez certainement et sans le moindre doute le risque de le payer cher, voire très cher.

Les clauses cachées contiennent généralement une adhésion à un club, à un abonnement, à un service en ligne ou à un réapprovisionnement périodique. Certains sites “imposent” une clause écrite en petits caractères ou enfouie dans les CGV (si le site dispose de conditions générales de vente). Une clause insérée d’une façon à tromper votre vigilance.

Parfois, c’est toute la page des CGV qui est rédigée en des caractères illisibles ou difficiles à lire pour vous dissuader de la lire.

Mais sachez que vous êtes tenus par ces clauses une fois que vous avez accepté l’invitation à l’essai gratuit.

En bref, le plus grand risque qui vous menace ce sont les prélèvements répétitifs sur votre compte bancaire. Ceci est valable même si vous n’utilisez pas les produits reçus ni ceux que vous allez recevoir les mois qui suivront.

Ce qu’il faut vérifier avant de commander un essai gratuit ?

cgv-essai-gratuitLa première chose à vérifier avant de commander un essai gratuit, c’est cette page de CGV. Il faut la lire en entier, attentivement et passer à la loupe chaque clause et chaque phrase.

Si sur le site où vous êtes, il n’y a pas de CGV, c’est une raison de plus pour le fuir.

Les publicités sur les réseaux sociaux sont à vérifier minutieusement. Ne cliquez jamais sur une pub en ligne sans faire des recherches préalables à son sujet.

Si le site en question affiche une page de CGV (généralement située en bas), alors commencez par la lire et vérifiez toute mention d’un abonnement ou d’une permission de réapprovisionnement.

N’oubliez pas de vérifier également la politique et conditions de retour.

Exemple de clause contenue dans les CGV d’un site qui pratique la politique de l’essai gratuit

En passant votre commande, vous serez inscrits à notre programme d’auto-renouvellement. Ce programme vous permettra d’essayer le produit et au 18ème jour, vous serez facturés du montant de 69.95€. Par la suite, vous recevrez notre produit et serez facturés d’un montant de 69.95€ (+ frais de transport) tous les 30 jours jusqu’à ce que vous annulez votre abonnement. Vous pouvez annuler ou modifier votre abonnement en tout temps en appelant le service clientèle.
En cliquant pour passer votre commande, vous déclarez avoir lu et compris les conditions de cette offre et vous comprenez que vous serez responsables du paiement de tous les frais facturés qui correspondent aux produits qui vous ont été expédiés, et qui vous seront envoyés à l’avenir, si vous n’avisez pas le service clientèle d’arrêter votre commande.

Voilà ce que vous ratez si vous ne prenez pas le temps de lire la page des conditions de vente générales.

Il est clair que c’est une manœuvre qui reflète une mauvaise foi. Mais pour être réaliste, d’un point de vue légal, vous avez acceptés cette clause en commandant votre essai gratuit. Donc, et toujours légalement parlons, vous serez tenus de payer les colis que vous recevez.

Dans l’exemple que nous venons de citer, il est dit que pour arrêter ces prélèvements répétitifs et ces interminables envois de produits, vous devez prendre contact avec le service clientèle.

Rien de plus simple me diriez-vous et voilà, le problème est résolu.

Et ben, non le problème n’est pas résolu. Pourquoi ?

Parce que tout simplement, ce service est soit injoignable (ça sonne mais personne ne répond), soit vous aurez affaire à une personne qui parle une autre langue que la vôtre et face à laquelle vous aurez tout le mal du monde à lui communiquer votre problème.

Comment alors sortir de ce cercle vicieux ?

Que faire pour annuler un essai gratuit ?

Si vous êtes tombés dans le piège de l’essai gratuit et le mal est fait, la seule solution qui me parait faisable c’est de contacter votre banquier pour opposer votre carte bancaire.

C’est la seule option envisageable.

Bien sûr, beaucoup de personnes nous demandent est-ce que je ne risque rien ? Est-ce que je ne risque pas de poursuite judiciaire par exemple ?

Heureusement, que la majorité des sites qui pratiquent ce genre de manœuvre frauduleuse ne respectent la législation, ce qui les empêche de saisir la justice pour réclamer leur dû.

En d’autres termes, ils ne respectent pas les mentions légales obligatoires définies pas les autorités compétentes. Par exemple, on ne trouve ni le nom de la société qui vend le produit, ni son adresse physique ni son numéro de Siret,….

Je dis bien heureusement, parce que dans le cas contraire vous serez amenés à payer tout ce qui vous a été facturés au centime près.

D’autre part, sachez que la loi défend vos droits. Ci-dessous des liens pour consulter les textes de loi qui régissent ce genre de pratique :

– Legifrance. Le service public de la diffusion du droit. Code la consommation. Pratiques commerciales trompeuses. Article L121-1-1. (https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019293654&cidTexte=LEGITEXT000006069565).

– Legifrance. Le service public de la diffusion du droit. Code de la consommation. Interprétation et forme des contrats. Article L133-2. (https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006069565&idArticle=LEGIARTI000006292187).

Quelle solution pour bénéficier d’un essai gratuit sans se faire arnaquer ?

carte-bancaire-virtuelleA mon avis, il est préférable de fuir les essais gratuits pour la simple raison suivante.

Si un fabricant ou vendeur ment sur ses informations professionnelles et pratique une manoeuvre visant à vous induire dans l’erreur, comment alors être sûr de la composition mentionnée sur son produit ?

Comment être sûr de l’efficacité et surtout de la sécurité de ce produit ?

Difficile d’avaler une pilule qui provient d’un tel fabricant sans être proie aux doutes. Etes-vous sûrs de vouloir parier votre santé ?

Si vous tenez malgré tout à commander un essai gratuit, chose que vous faites à vos propres risques et périls, sachez qu’il y a des moyens plus sûrs. C’est le cas notamment des cartes virtuelles ou cartes de débit. Informez-vous sur ces moyens de paiement et privilégiez-les dans ce genre de transaction.

Dans tous les cas, vous serez sûr que votre carte “officielle” ne sera pas débitée à votre insu.

Pourquoi il faut éviter les produits qui offrent un essai gratuit ?

En dehors des risques de perte d’argent qui peuvent facilement atteindre des sommes très importantes, le produit objet de l’essai gratuit est lui-même un risque à ne pas négliger. C’est peut être le risque le plus grand qu’il faut craindre.

Et comme dit plus haut, si un vendeur se permet de vous duper quant aux moyens de paiement, comment être sûr qu’il ne vous vend pas un produit sans effet ? Ou pire un produit qui peut nuire à votre santé ?


A lire aussi

Achat en ligne, les règles à respecter pour acheter en toute sécurité


Espace commentaires

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché au public.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.